Au moment où j’ai quitté le ventre de ma mère, j’ai pleuré. Maintenant, après avoir fini “Iconophobic”, je sais pourquoi. Cette lacune profonde a été une réalité, que j’ai perdue. J’ai suivi quelques accords en espérant qu’ils mènent au cordon ombilical ….

J’ai utilisé des guitares hurlantes, des instruments classiques, des rythmes électroniques et même des effets sonores afin de gronder, de déverser mon cœur, de me réjouir et de pleurer encore.

Cet album incarne l’idée de peur des images.
Je ne sais pas si c’est un problème psychologique, mais l’idée d’un éloignement douloureux vers les images, les icônes et la réalité me plaît. L’album contient du texte sous la forme d’un cercle. Voici le texte:

«Hélas, cet homme a été libre … Quand il n’y avait pas d’images.
Hélas, l’image est devenue un outil …. pour changer la réalité.
Hélas, cette réalité … elle-même est une image créée par l’homme».”





Liste des pistes:
1- Le rire du compositeur
Un rival parmi des millions d’espoirs et un éclat de rire
2- Une satire sur l’enfer
“La philosophie… se réfère à d’incessantes questions posées qui n’ont pas de réponse.” -Uncyclopedia.org
3- Et mon cœur souffre comme 100 cœurs meutris
Quand j’ai réalisé que le véritable être intérieur de l’homme était retardé
4- Asiyeh
Pour une amie extraordinaire et mythique
5- La chanson mélodieuse des oiseaux chanteurs
alias la représentation phobique de l’iconophobique.
6- Dépasser l’extase avec l’ecstasy
Ne se plaint pas… Et par pratique, prolonger le chaos.
7- Ne voyez-vous pas l’arc-en-ciel jovial?
L’arc-en-ciel m’a dit de tomber de nombreuses fois amoureux et non occasionnellement
8- La musique est haram
Certaines personnes croient que créer et écouter de la musique est un péché.
9- Danse en solo
Le dernier recours à l’éternelle solitude de l’homme est la danse… en solo.
10- Eternelle mélancolie de la femme amoureuse
Comme elle engendre des millions de naissances et de morts
11- Rendez-moi mon enfance
Rendez… Rendez-moi…. Rendez-moi mon… Rendez-moi mon enfance ! Salauds !
12- Lait maternel
Lorsque tu te sens nu et en danger
13- Je suis beau, es-tu beau?
Être bien n’est pas suffisant